21 mars 2008

Ode à un ange

La muse aux mots doux

J'errais sous le ciel blanc et azur
Lorsqu'une bouche, angélique, vint m'émouvoir à l'extrême,
Deux sabres marrons, transperçant mon armure,
Des cheveux bruns, presque un diadème,
Vinrent contre mes rêves se blottir
Me faisant même pousser des ailes,
Tel un faucon, un oiseau-lyre,
Et dont les plumes sont arc-en-ciel.
Et cet oiseau, Cécile, c'est moi.
Et cette superbe nymphe, incarnant la liberté,
Tu sais, mon ange, c'est toi...
Dans tes yeux, mon coeur est tombé.

Antoine, aux yeux amoureux

Posté par arthemius à 13:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ode à un ange

Nouveau commentaire